FAIRE DE MONTESSON UNE VILLE ECOLOGIQUE EXEMPLAIRE

Une ville exemplaire pour la Plaine

  • Nous souhaitons une Zone Agricole Protégée concertée avec les acteurs économiques, adossée à un projet d'avenir et confortée par une analyse de la qualité de l'eau, des sols et des sous-sols. Ce sont là des éléments attendus par la commission d'enquête menée sur le projet actuel. A lire

  • Un PROJET ALIMENTAIRE TERRITORIAL :

    • Soutien de la transition bio  

    • Développement des circuits courts 

    • Produits locaux bio dans les cantines

Mettre en place une gouvernance à la hauteur des enjeux

  • Un COMITÉ DE L'URGENCE CLIMATIQUE regroupant élus, fonctionnaires, associations et habitants, afin de contrôler l'impact environnemental des décisions prises par la Municipalité 

  • Un Maire Adjoint en charge de l’Alimentation Durable et de la Transition de la Plaine

  • Un Maire Adjoint en charge de la Transition Écologique, Énergétique et à la Condition Animale

Devenir une collectivité exemplaire en termes d’impact environnemental

  • l'économie sociale et solidaire par la commande publique et les appels d'offres

  • La réalisation de travaux respectueux du développement durable (matériaux, nuisances, déchets, ...)

  • Des achats publics responsables (comprenant des dispositions sociales, environnementales et locales)

  • Une politique de sobriété, d'efficacité énergétique et d'alimentation à 100% en énergie renouvelable

  • La construction du futur Conservatoire sous forme d’un bâtiment à énergie positive

  • Ouverture d'un guichet unique d’accompagnement à la rénovation énergétique pour les particuliers (conseils, aides publiques...)

"Je veux une Zone Agricole Protégée concertée avec tous les acteurs de la Plaine et garantir sa pérennité en lui adjoignant un véritable projet d'avenir par le biais d'un Projet Alimentaire Territorial porté par toute l'Agglomération" 

Cyril BILLIARD

Candidat à la Mairie de Montesson

A lire également :

Les questions que vous posez :

La ZAP est-elle en vigueur ?

NON. La ZAP n'en est qu’au stade du projet voté par l’actuelle majorité municipale et les inconvénients et réserves relevés par les commissaires enquêteurs demeurent. Juridiquement, elle n'existe donc pas car seul le Préfet a le pouvoir de l'approuver, ce qu’il n'a pas fait à ce jour.

ZAP : Pourquoi faut-il tout revoir ?

 

Notre position s’appuie sur une lecture rigoureuse du rapport des commissaires enquêteurs qui dénoncent un projet de ZAP conduit en catimini, avec absence de concertation et bâclé.

 

Ils dénoncent une volonté de ne pas faire de publicité autour de l'enquête publique, ni d'informer toutes les parties prenantes :

1- "L’enquête n'a pas fait l'objet d'une information préalable du public à la hauteur des enjeux."

2- "Nous avons dû demander au prestataire de multiplier les affiches et de relocaliser certaines d'entre elles qui.... n'avaient que fort peu de chance d’être vues par le public"

 

Ils dénoncent un dossier bâclé :

3- Le dossier présenté à l’enquête publique était, quoique minimaliste, recevable. 

4- "Le dossier présenté au public ne comprenait pas d'analyse des effets du projet sur l'environnement"

5- "La situation actuelle est caractérisée par une méconnaissance, de la part de tous les acteurs, du volume et de la qualité biologique et chimique de l'eau destinée à l'irrigation, ..."

6- "Le nombre de puits en activité n'est pas connu, le volume extrait des nappes... est estimé de façon arbitraire sans instruments de mesure...."

7- "... il semblerait que ni le Bureau des Recherches Géologiques Minières,...., ni l'Agence Régional de Santé, .... n'aient été sollicités par quiconque depuis l'origine"

 

Ils dénoncent une ZAP dont les conséquences pour la qualité de vie et l'environnement n'ont pas été prises en compte :

8- "la création des ZAP est susceptible de générer, ...., une très forte augmentation de la consommation d'eau.... par le recours annoncé à une culture intensive hors sol, sous les serres-cathédrales qui sont autorisées par les PLU..."

9- "L'installation des serres-cathédrales produirait de surcroît une imperméabilisation des sols....Aucune étude prospective n'a été produite pour en évaluer les effets"

10- "... de nombreux témoignages sont venus attester de la forte concentration de polluants dans le secteur du projet..... il est à craindre que le développement projeté de l'agriculture engendre... un accroissement des volumes d'intrants qui auront un effet négatif sur la nature des sols et des nappes dans lesquelles ils s'infiltrent"

11- L'implantation de serres plastiques et de serres-cathédrales étant permise à ce jour sur la quasi totalité de la Plaine, on peut s'inquiéter de ce qui en résulterait sur le plan des paysages qui seraient en quelque sorte soumis à une autre forme d'urbanisation...."

Découvrez la menace qui pèse sur notre Plaine : 

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/09/02/en-andalousie-plongee-dans-l-enfer-des-serres-de-la-tomate-bio_5505296_3244.html

Voici 11 raisons qui nous conduisent à nous opposer à une telle ZAP. Nous proposons donc de reprendre intégralement et sérieusement le projet de ZAP par la constitution d’un nouveau dossier de qualité.

Lisez ci-dessous les conclusions complètes du rapport des commissaires enquêteurs :

Pourquoi la ZAP actuelle n'est pas viable ?